Elles Médias TechNumérique

The African Internet Summit (AIS’22) : 5 raisons de vous y intéresser.

AFRINIC 35

 

Chef Cellule Communication chez AFRINIC
Chef Cellule Communication chez AFRINIC

C’est aujourd’hui lundi 30 Mai que démarre l’édition 2022 du Sommet Africain sur l’Internet (AIS’22). Une initiative de AFRINIC, le Centre Africain d’Information sur les Réseaux qui est le registre régional d’adresses IP desservant l’Afrique. Un sommet hybride (présentiel et en virtuel) qui se déroule à l’hôtel Le Méridien de l’île Maurice. Il rassemble pendant cinq jours autour du même objectif entre autres les gouvernements, la société civile, les universitaires et les entreprises. A quelques heures du coup d’envoi de ce grand rendez-vous, Ashil Oogarah, le chef de la cellule de communication d’AFRINIC répond à quelques-unes de nos questions.

 

 

1- Quelles sont les figures emblématiques seront présentes au sommet? 

Le Sommet africain de l’Internet 2022 réunit la communauté africaine de l’Internet à l’île Maurice du 30 mai au 3 juin 2022. L’Africa Internet Summit rassemble des parties prenantes de divers secteurs, dont l’Internet et les télécommunications, les gouvernements, les entreprises, la société civile et le monde universitaire en Afrique et dans d’autres parties du monde pour discuter des questions relatives à l’Internet, à son utilisation et à son impact.

2- Cette édition du AIS est centrée sur quel thème? Quelles sont les principaux sujets à aborder ?

Les technologies de l’information et de la communication évoluant rapidement, les possibilités de partage des connaissances, de mise en réseau et de promotion des meilleures pratiques sont cruciales pour la croissance de l’internet en Afrique. Grâce à ses conférences renommées, le Centre africain d’information sur les réseaux (AFRINIC) et les conférences de l’Africa Internet Summit (AIS) renforcent cet aspect en offrant un forum essentiel à un large éventail de professionnels des TIC pour partager leur expertise et leurs expériences du monde réel.

L’AFRINIC organise chaque année de tels événements pour sa communauté et ses membres. Organisée deux fois par an, la conférence AIS se tient en mai, suivie de la réunion AFRINIC en novembre. Les réunions AFRINIC sont des réunions de politique publique qui se concentrent sur le développement de l’Internet et les questions de politique. La première de ces réunions s’est tenue au Sénégal en 2002. L’AFRINIC organise actuellement la 35ème édition de ces réunions qui continuent à fournir un forum unique pour l’intersection du développement de l’Internet et du plaidoyer.

Les réunions sont l’occasion de renforcer les politiques et de promouvoir les discussions techniques, garantissant une réponse fondée sur des preuves aux questions liées à l’Internet en Afrique. Les réunions AFRINIC sont également l’occasion d’intensifier les engagements des gouvernements, du secteur privé, de la société civile et du monde universitaire, entre autres, en faveur de la croissance de l’Internet en Afrique. De plus, les réunions AFRINIC comprennent un programme de bourses complet qui garantit que les petites organisations sont bien représentées lors du rassemblement.

L’AIS consiste donc en des conférences et des formations sur des sujets tels que les services Internet de protocole de routage, la gestion des ressources en numéros Internet, IPv6, la surveillance et la gestion des réseaux, la cybersécurité, etc.

 3- Quels sont les intérêts des pays africains et des diverses organisations à participer à ce sommet ?

 Selon le cadre de l’Agenda 2063 de l’UA, la révolution des technologies de l’information a offert des possibilités sans précédent à l’Afrique, qui peut, grâce à des politiques appropriées, réaliser des avancées significatives et sortir de la pauvreté d’énormes pans de la population, améliorer les revenus et catalyser les transformations économiques et sociales.

L’AFRINIC travaille à la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union africaine (UA) et a participé activement au Comité technique spécialisé de l’UA sur la communication et les TIC. Grâce à ce forum, AFRINIC soutient les actions visant à mettre en place des programmes complets de cybersécurité, notamment par le biais de notre groupe de travail des gouvernements africains, qui se réunira également en marge de cette conférence. AFRINIC a également mis en œuvre la proposition d’utiliser le domaine de premier niveau DotAfrica, comme recommandé par le comité, afin de défendre l’identité numérique africaine unique.

AFRINIC poursuivra également ses efforts pour que le trafic Internet de l’Afrique reste local grâce aux relations solides qu’il entretient avec les points d’échange Internet (IXP).

Un autre défi auquel l’Afrique est confrontée est la lenteur de la transition vers le nouveau protocole d’adressage Internet, IPv6. L’IPv6 est nécessaire à l’expansion à long terme de l’Internet, en particulier lorsque l’Internet des objets (IoT) devient une réalité.

Les efforts de l’AFRINIC portent clairement leurs fruits à travers le renforcement des capacités et les activités de sensibilisation à travers le continent. Nous défendons le déploiement et la préparation de l’IPv6. Plus de 6 000 ingénieurs ont bénéficié des formations et des initiatives de renforcement des capacités d’AFRINIC en matière d’IPv6 depuis sa création.

AFRINIC 31 LUANDA ANGOLA
AFRINIC 31 LUANDA ANGOLA

AIS’22 fournira une plate-forme aux délégués pour délibérer et aborder les questions clés suivantes :

  • Quelles stratégies peuvent être utilisées pour stimuler l’IPv6.
  • Le déploiement d’IPv6 dans toute l’Afrique.
  • Comment pouvons-nous améliorer et étendre l’infrastructure Internet pour garantir un accès Internet à faible coût, résilient et sécurisé et garder notre contenu et notre trafic local ?
  • Comment pouvons-nous fournir un accès Internet abordable et permanent à tous les Africains afin de garantir qu’ils atteignent leur plein potentiel ?
  • Quelles sont les politiques qui guident la distribution des ressources en numéros Internet en Afrique ?
  • Comment nous assurons-nous que toutes les parties prenantes participent au processus d’élaboration des politiques.
  • Comment pouvons-nous assurer la sécurité de nos réseaux contre les cyberattaques, les DdoS et les coupures ?
  • Comment pouvons-nous exploiter la puissance de l’Internet pour contribuer à mettre fin à la pauvreté et assurer la prospérité de tous ?

4- Quels sont les résultats attendus à la fin du sommet ?

 Le sommet AIS’22 devrait permettre d’atteindre les résultats suivants :

Une prise de conscience plus profonde à travers le continent du besoin urgent de déployer l’IPv6, de la manière de le faire et des raisons pour lesquelles l’avenir de l’Internet africain dépend de son déploiement.

Amélioration du dialogue multipartite entre les gouvernements, les régulateurs, les opérateurs de réseau et les utilisateurs de l’internet afin d’exploiter la puissance de l’internet pour améliorer l’éducation, les affaires et le développement social de l’Afrique.

Une participation accrue au processus d’élaboration des politiques (PDP) d’AFRINIC et une meilleure prise de conscience des raisons pour lesquelles la politique de numérotation de l’Internet en Afrique et au-delà reste une priorité absolue pour le développement de l’Internet.

Renforcement du dialogue intercommunautaire sur la sécurité de l’Internet, la protection des données et la vie privée afin de garantir la sécurité, la durabilité et la continuité de l’Internet en Afrique.

Un soutien mutuel pour le renforcement des infrastructures dans toute la région et la nécessité de maintenir le trafic et le contenu de l’Afrique au niveau local pour réduire les coûts d’accès.

Élaboration de stratégies pour surmonter les obstacles actuels à l’accès et connecter les personnes non connectées.

5- Parlons pour finir des organisateurs de l’African Internet Summit (AFRINIC et AFNOG)

Les organisateurs de l’AIS sont l’AFRINIC et l’AFNOG. AIS a également plusieurs partenaires connus sous le nom d’organisations Af* de l’écosystème Internet africain.

Af* : Organisations africaines pour la gouvernance de l’Internet

Les Af* sont des organisations qui travaillent en collaboration pour un meilleur Internet en Afrique. Ces organisations comprennent les différents secteurs de l’Internet tels que : Numéros Internet, Politique, Contenu et Noms, Recherche, Infrastructure, Renforcement des capacités et Sécurité.

Origine

Dans les années 1990, quelques pionniers africains de l’Internet, également connus sous le nom de Groupe Internet Africain (AIG), se sont engagés à discuter des questions liées à l’Internet en Afrique, notamment la gouvernance de l’Internet.

En 1998, l’une des premières conférences sur la gouvernance de l’Internet en Afrique a été organisée à Cotonou, au Bénin.

Le thème de l’atelier était  »la gouvernance de l’Internet en Afrique ». Au cours de cet atelier, le Dr Nii Quaynor, lauréat du prestigieux prix John Postel, a souligné la nécessité de créer plusieurs institutions pour soutenir la croissance de l’Internet dans la région africaine.

La mise en place de telles organisations était visionnaire à un moment où l’Afrique avait besoin de développer sa propre infrastructure Internet mais manquait de main-d’œuvre technique critique. C’était l’appel à l’unification de la communauté Internet africaine.

En effet, au cours des années suivantes, après la réunion de Cotonou, plusieurs organisations ont vu le jour au sein de l’écosystème Internet africain. Aujourd’hui, nous les connaissons sous le nom d’Af*, qui comprend plusieurs organisations et forums tels que : AfNOG, AFRINIC, AfREN, AfTlD, AfricaCERT, les chapitres africains de l’ISOC, les IGFs africains, l’AfPIF et bien d’autres encore qui évoluent au sein de l’écosystème.

Tags
Afficher plus

Les Cahiers de Ganiath

Je suis Ganiath BELLO, celle qui se cache derrière Les Cahiers. Et grâce à vos lectures, abonnements et encouragements, je vis et réalise mes rêves!!! Merci,Merci, Merci. Les Cahiers de Ganiath, c'est un blog-magazine qui parle de femmes, d'entrepreneuriat, de numérique et de culture en Afrique. L'idée à la base, et je l'ai redit à l'occasion de la cérémonie de distinction de Bénin Blog Awards 2018, cérémonie au cours de laquelle j'ai reçu le prix de la Meilleure Blogueuse Béninoise de l'année; je disais donc, qu'à la base; ce blog-magazine, c'est pour autrement faire du journalisme. Un métier qui toujours a été ma passion. Si on nous tacle d'être les "apporteurs de mauvaises nouvelles à travers le monde"; je veux me compter parmi les blog-médias qui ne révèlent que les côtés positifs, motivateurs et brillants de notre cher continent MAMA AFRICA! Vos contributions de toutes sortes: commentaires, abonnements, likes, suggestions, achats de tranches publicitaires sont donc très très très et plus que les bienvenues... MERCI de vivre avec moi, Mon Rêve! Bisous et essayez toujours de garder la pêche! C'est toujours mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :